home | works | exhibitions | publications | reviews | contact

HIRO MATSUOKA



Reviews

Au soleil

Sophie Bernard


Des vintages de Manuel Álvarez Bravo, Édouard Boubat, Jean-Philippe Charbonier… Pour son exposition d’été, la gelerie Agathe Gaillard donne rendez-vous et aux grandes figures de la photographie humaniste, qui ont fait les riches heures de ce lieu mystique fondé en 1975. C'était alors la première galerie privée exclusivement dédiée à la photographie en France. Repris par le banquier David Azéma, l’espace a rouvert ses portes en septembre 2017, avec à sa tête Fiona Sanjabi. Si l’endroit a fait peau neuve, son esprit demeure.

La programmation alterne de l’enseigne et nouveaux venus, à l’images de cette sélection estivale qui fait la part belle à la tradition, mais propose aussi de découvrir des auteurs comme le Japonais Hiro Matsuoka (né en 1968), et ses déroutantes compositions noir et blanc de format carré, ou encore Alexandre Arminjon (né en 1984), qui travaille en argentique et expérimente différentes techniques de tirages.

Essentiellement en noir et blanc, la quarantaine d’images présentée s’autorise quelques incursions dans la couleur, celle des années 1990 comme dans la Chambre blanche de Vincent Godeau (né en 1954), ou plus contemporaine avec Jennifer Abessira (née en 1984), dont le photomontage de 2011 exposé au sous-sol est une autre forme d’invitation au voyage, plus conceptuelle.

De paysage au portrait, en passant par la nature morte, l’exposition témoigne de la diversité du médium, un parti pris revendiqué par Fiona Sanjabi.


— La Gazette Drouot, n° 26, 29.06.2018




© 2018